Basket-ball: Le MCA déclare forfait pour la coupe Arabe

C’est une situation pour le moins alarmante. Pendant que Kamel Hadj Redjem posait fièrement devant les objectifs, mercredi dernier, en compagnie de la nouvelle star du Mouloudia, recrutée pour la mirobolante somme de 1,3 millions d’euros par an,  Messaoud Tourki saisissait dans la contrainte la fédération Algérienne de Basket-ball pour l’informer du forfait du MCA pour la prochaine coupe Arabe des clubs, prévue en septembre au Maroc. Une parfaite illustration d’un club mythique à deux facettes et aux moyens diamétralement opposées. Évoluant pourtant avec le même logo et défendant les mêmes couleurs, on distingue pourtant deux MCA. D’un côté le Mouloudia des riches et de l’autre celui des pauvres.

 En effet, pendant que le club de football professionnel, géré par la SSPA le doyen, dépense sans compter, sans résultats techniques et sans retour d’investissement, les 15 sections sportives du CSA MCA agonisent à petit feu. Faute de moyens financiers, l’avenir du CSA MCA et de ses 2300 athlètes, toutes catégories et toutes disciplines confondues, demeure incertain. Le club risque de ne pas engager ses différentes sections pour la prochaine saison sportive. 

Pour avoir une idée sur la crise qui secoue actuellement le Mouloudia, il faut revenir à la saison 2020. À l’époque, la directrice de la Sonatrach décide de dissoudre sa filiale sportive, à savoir le GS Pétrolier. La gestion des différentes sections passe alors au CSA MCA. En décembre 2021, le transfert se concrétise, au bout de plusieurs rounds de négociations, par une convention assurant un financement annuel de 30 milliards de centimes par la Sonatrach au profit du CSA MCA, en plus d’une indemnité de 3 milliards pour l’utilisation des couleurs et du logo du club. La Sonatrach s’était engagé à honorer la dette de sa filiale éteinte (environ 31 milliards de centimes). 

 Cependant, après seulement une année d’exercices, la compagnie pétrolière décide  de revoir à la baisse ce montant de manière unilatérale. Ainsi, à la surprise des dirigeants du Club Amateur, le budget est divisé par trois. Cela a forcément engendré des conséquences désastreuses pour le CSA, qui n’avait plus les moyens de subvenir aux besoins des 15 sections et de régler les indemnités salariales des athlètes et des différents staffs. Pis encore, il y quelques semaines, la direction de la compagnie pétrolière nationale adresse une correspondance à la DJSL d’Alger pour l’informer de son désistement à financer le CSA MCA. C’est carrément l’hécatombe pour ce grand club Algérien, pourvoyeurs de champions aux dimensions internationales, et pour le sport national. Ainsi, faute de ressources financières, l’avenir des 15 sections sportives et la carrière de tous les athlètes se retrouvent quasiment hypothéqués. Pour rappel, les effectifs des différentes sélections nationales, toutes disciplines et toutes catégories confondues, sont majoritairement constituées d’athlètes du MCA. Lors de la 15éme édition des jeux Arabes, l’Algérie a terminé en tête du classement général, avec un total de 253 médailles (105 or, 76 argent et 72 bronze). Pratiquement la moitiés de la récolte est l’œuvre des athlètes du Mouloudia. C’est derniers ont offert à l’Algérie 104 médailles, dont 56 en vermeil.

Red

About redaction

Check Also

Cyclisme: Ferkous rafle la mise à Constantine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *