Carton Rouge: La LFP bafoue les textes de la constitution

 » L’orrgeuil et l’abus de pouvoir sont des poisons qui détruisent les nations ». Cette expression d’Albert-Ena Caron résume parfaitement le mal dont peuvent faire preuve certaines institutions tombées entre les mains d’arrivistes aux passés peu glorieux, qu’on s’abstiendra de rappeler pour cette fois. Incapable de gérer convenablement un championnat, toujours en cours au moment où la nouvelle saison est entamée d’autres pays, la LFP s’exerce à une activité qu’on serait bien tenté de qualifier de dictatoriale. Désormais, la Ligue du sieur Medouar s’oppose scrupuleusement aux lois de la République, en toute impunité. Bafouant, ainsi, les articles 50 et 51 de la constitution, fondement de toute nation, et allant même à l’encontre des orientations du président de la République où encore des démarches du ministre de la communication en faveur de la liberté d’expression et du droit à l’information, cette négligeable et negligeante instance se permet de priver les journalistes d’exercer leurs métiers. En effet, une fois de plus, et sans motif aucun, notre journal électronique « Rivalité » a été privé d’accréditation pour la couverture de la finale de la coupe de la ligue. Pourtant, la demande a été introduite dans les règles et largement dans les délais. Aussi, l’équipe chargée de la couverture de l’événement s’est pliée aux mesures sanitaires exigées, tests PCR compris. Franchement, on ne comprend vraiment pas l’acharnement de la LFP à l’encontre de « Rivalité », qui pour rappel est un journal électronique, avec un registre de commerce et des statuts légaux, et non une page de réseaux sociaux. Nous souhaitons que cette malencontreuse incident ne se reproduise  plus à l’avenir et que la LFP face preuve de plus de responsabilité et de respect vis à vis des médias et des lois en vigueur.

Red

About redaction

Check Also

Football: Premier but de Bouanani en Ligue 1

Titulaire dimanche lors du match décisif pour une place en Ligue 1 française, le jeune …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *