Football: Belmadi« ce n’est une liste sanction, mais une liste pour aller au mondial»

Avant le départ des Verts à Malabo où ils  effectueront le  stage de préparation pour av   affronter le Cameroun dans une double confrontation très attendus face au Cameroun, le sélectionneur national Djamel Belmadi s’est présenté en conférence de presse  ce dimanche pour répondre aux questions des journalistes.   

« Avant la CAN j’avais dit qu’un bilan allait être tiré et qu’elle aurait une incidence »  

La déception du dernier fiasco de  la CAN 2022 semble à présent digérée et même dépassée puisque l’entraineur national Djamel Belmadi aborde ce mauvais souvenir avec beaucoup de sérénité et surtout d’envies de faire changer  les chose avant le prochain match contre le Cameroun  décisif pour qualification en Coupe du Monde 2022 au Qatar. «Avant la dernière CAN, il y a eu des discussions. L’une d’entre elles portait sur l’après CAN et notamment sur ce duel décisif face au Cameroun. J’avais dit qu’un bilan allait être tiré après cette CAN et qu’elle aurait une incidence. (…) L’échec de la CAN, c’est ma responsabilité. C’est un échec collectif, on n’incrimine personne, je n’ai pas fait de liste sanction mais une liste pour nous qualifier pour la Coupe du Monde.»  

« Le Cameroun a beaucoup de joueurs qui peuvent être dangereux »  

Abordé au sujet du changement opéré à la tête de la barre technique des lions indomptables du Cameroun   Djamel Belmadi réservé sur ce point-là, ne s’est pas empêché de dire   : «C’est la FECAFOOT (Cameroun) qui a choisi de changer de sélectionneur, elle a pesé les risques. L’avenir nous dira si ça a été une bonne chose ou pas, mais on espère évidemment que non. Pour Rigobert Song et son apport, je sais qu’il est difficile, sur trois séances d’entraînement, de changer tout un fond de jeu, des systèmes, une philosophie (…) Le Cameroun a beaucoup de joueurs qui peuvent être dangereux, mais je ne vois pas l’intérêt de rentrer trop dans le détail de leur équipe. Vous les avez vus, ils ont une animation, un style, des phases de jeu.»  

«Recevoir au match retour à Blida est le fruit d’une travail de trois ans»  

Voulant savoir si le fait de recevoir au match retour à Blida serait un avantage en Djamel Belmadi estime que cette rencontre se disputera d’abord  à Douala sur le terrain de Japoma, où les Verts avaient échoué lors de la dernière CAN, puis au Stade Mustapha Tchaker de Blida mais il ne cache pas l’importance de jouer ce duel retour à la maison  «L’enjeu sera partout. À Douala ou à Blida! Ça sert à quoi d’aller à Douala sinon? On peut les attendre ici tranquillement (…) Imaginez-vous, le 29 mars, devoir jouer le match retour à Japoma. Ça fait peur, non? On a mérité de jouer ce retour à Tchaker, c’est le résultat de trois ans d’avance »  

« Si on veut réagir dans ce stade de Japoma,  c’est le moment parfait pour le faire.  

Djamel Belmadi semble serein du fait de jouer la rencontre retour à la maison sur le terrain fétiche des Verts au Stade Mustapha Tchaker de Blida «  Ce n’est pas joué d’avance mais c’est un avantage. (…) Japoma, on en a l’expérience désormais. Je crois que le Cameroun a joué son match de qualification face à la Côte d’Ivoire là-bas aussi. On y a joué trois matchs il y a seulement deux mois, donc on veut réagir dans ce stade et c’est le moment parfait pour le faire.»  

« Ressentir le stress et la peur  c’est normal mais il faut savoir les maitriser »  

Le sélectionneur le sait, l’Algérie a peur. Peur de rater la Coupe du Monde si près, mais également peur depuis les mauvais résultats de la précédente Coupe d’Afrique des Nations. Cette crainte, le sélectionneur la ressent mais explique qu’elle doit être domptée : «Pour arriver à un tel évènement, il faut passer dans les moments difficiles, être dans la peur, qu’il faut savoir gérer, ou le stress, qu’il faut aussi savoir gérer. Ressentir ces choses-là, c’est normal mais il faut les maîtriser. Si c’était la Coupe Coca-Cola, ce serait trop facile! On parle de la Coupe du Monde, il faut passer par tout ça pour mériter d’y aller. »  

«Il n’y a ni arrogance ni de manque d’humilité, au contraire, on veut mourir sur le terrain »  

« (…) Il n’y a pas d’arrogance ni de manque d’humilité, bien au contraire, mais nous on veut mourir sur le terrain. Tout est étudié, même s’il y a les aléas du football, mais nous on a beaucoup de confiance.»  

« Faites-nous des Doua’as C’est du sport mais on veut que les Algériens soient là en novembre 2022»  

Concernant la tension que peut engendrer un tel match décisif pour une place au Mondial 2022, l’entraineur Djamel Belmadi a déclaré  «Il faut patienter, buvez de la verveine, doucement avec le café, évitez le sucré même si ramadhan arrive Inch’Allah, faites-nous des Doua’as pour la qualification. C’est du sport mais on veut que les Algériens soient là en novembre 2022»  

«J’ai choisi ces joueurs  qui m’ont paru être les plus adaptés à la qualification. »  

Sur la première question à propos de la liste rendue publique avant-hier sur le site de la FAF   Djamel Belmadi a expliqué  ses choix qui s’appuient sur l’objectif de la sélection à savoir jouer à fond nos chances d’aller en Coupe du Monde 2022 : «J’ai choisi ces joueurs (Guedioura, Boudaoui etc) parce qu’ils m’ont paru être les plus adaptés à la qualification. C’est tout! (…) Je suis constamment avec les joueurs, tous les jours, encore plus quand on est sélectionneur et qu’on ne les a pas au quotidien. Vous n’avez pas les mêmes informations que moi et je savais qu’il était bien. »   

« On verra s’il aura du temps de jeu, s’il rentrera ou s’il démarrera ces deux matchs »  

En ce qi concerne le retour du milieu de terrain  Adlène Guedioura le coach Belmadi répond « Depuis la CAN 2019, on a avancé, on a montré, dans notre constance, qu’on pouvait continuer à progresser. Il y a eu un arrêt il y a deux mois, mais le but est d’aller en Coupe du Monde, je l’ai toujours dit. Je sais que Guedioura est prêt, est pleinement capable de faire ce que j’attends de lui, on verra en fonction des différents calculs s’il aura du temps de jeu, s’il rentrera ou s’il démarrera ces deux matchs»  

« Laissez-nous terminer les matchs avant de parler des listes! »

Invité à être plus explicite, Djamel Belmadi qui veillait bien à ne pas montrer le moindre indice concernant les choix technique aux Camerounais, a enchaîné   : «Laissez-nous terminer les matchs avant de parler des listes! Vous avez trop parlé de la liste aujourd’hui, et après vous irez demander pardon comme vous l’aviez fait en 2019 avec Guedioura»  

M.A

About redaction

Check Also

Football: Larouci rejoue avec Sheffield

En difficulté depuis son transfert en Premier League l’été passé, le défenseur latéral gauche de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *