Football: Mandrea: «La CAN reste une belle expérience malgré tout»

Le gardiende l’Equipe nationale, Anthony Mandrea est revenu dans un entretien accordé au journal français «Ouest France», sur la dernière élimination des Verts dès le 1er tour de la coupe d’Afrique des nations. Abordé au sujet de désastre vécu à Bouaké avec la sélection, Mandrea retient quand même du positif sur cette première expérience avec l’Algérie dans une phase finale de CAN. «Cela a été mouvementé. Malgré tout, j’ai vécu une très belle expérience à la Can. C’était un très beau moment, j’ai appris beaucoup de choses en allant là-bas et en jouant cette compétition. Malheureusement, on est rentré plus tôt que prévu. Dans ces moments-là, il faut essayer de switcher rapidement et de revenir à la réalité. La réalité, c’est mon club aujourd’hui. C’est cette marche en avant qu’on doit effectuer pour aller accrocher quelque chose.». Interpellé sur les raisons de l’élimination algérienne en Coupe d’Afrique des nations, le portier de la sélection nationale Anthony Mandrea estime que ses camarades et lui ont manqué de réalisme « On a très rarement été mis en danger. Il aurait fallu qu’on soit plus décisifs dans les deux surfaces de réparation. À chaque fois, on a encaissé un but sur la seule occasion de l’adversaire. Derrière, on sait que si on prend le but en premier, les adversaires vont se mettre en bloc bas et qu’on va souffrir tout le match en essayant d’aller marquer un but.» explique le gardien de but caennais.

Un petit peu touché par la réaction des médias et des supporteurs algériens, après cette élimination, Mandrea relative et parle aussi de la nouvelleté aventure qui commencera suite au départ de Djamel Belmadi et son staff «Je n’avais jamais connu ça. La presse algérienne nous a pointés du doigt. Après, c’est toujours facile de taper sur le gardien en disant qu’il n’a pas fait les arrêts. Malgré tout, j’ai également reçu pas mal de messages de soutien. Comment on s’en relève ? En se ressourçant dans la chose la plus importante : la famille. Elle n’a pas eu affaire à ces choses-là. Et en se remettant directement au boulot, avec les objectifs principaux en ligne de mire. » et d’ajouter : «Djamel (Belmadi) et l’entraîneur des gardiens m’ont ouvert les portes de la sélection. Des liens fraternels se sont créés entre nous. Pour moi, ce sera la première fois, si je suis sélectionné le mois prochain, que je vais connaître un nouveau sélectionneur, une nouvelle façon de travailler en sélection. Il y a du flou à venir.» a conclu donc Mandrea le chapitre de l’interview consacré à l’Algérie.
M.A.

About redaction

Check Also

Football: Premier but de Bouanani en Ligue 1

Titulaire dimanche lors du match décisif pour une place en Ligue 1 française, le jeune …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *