Football: Belmadi « Le retour de Delort ? Peut-être avec un autre sélectionneur… »

Le sélectionneur national Djamel Belmadi est revenu plus longuement sur la dernière déconvenue des Verts lors de la Coupe d’Afrique des Nations disputée au Cameroun. Dans une conférence de presse exceptionnelle animée ce dimanche à la salle Omar Kezzal de Sidi Moussa, Belmadi a répondu à toutes les questions, posées par les journalistes présents. Histoire bien entendu  d’éclairer au grand public certaines zones d’ombres, et les raisons du dernier échec de l’EN à la CAN.  

« Certains, ne veulent pas nous voir en Coupe du Monde et ce sont des algériens »  

 L’élimination précise de la  CAN était le sujet le plus abordé dans cette conférence. Djamel  a aussi parlé de plusieurs autres aspects dont la préparation de la double confrontation qui attend les Verts face au Cameroun le mois de mars prochain et le cas Andy Delort de nouveau sorti par une chaine française et relayé  par certains médias en Algérie et autres personnes malintentionnées qui veulent mettre le feu au poudre  comme le coach l’a bien qualifié «Évidemment que, pour évaluer une compétition, et que ça soit un succès ou un échec, il faut prendre le temps pour réfléchir, analyser, observer… pour mettre le doigt sur un diagnostic. Il nous a fallu du temps.»  

L’échec à la CAN 2022  

« Il y a eu une faillite collective dont je suis responsable »

 : «Ces dernières années étaient une succession d’éléments favorables, et un échec est une addition d’éléments défavorables. Il y a eu une faillite collective dont je suis responsable. Si on veut les détailler, je commence par dire que j’en suis responsable. On est la propriété du peuple. On va expliquer tout ça.»  

« La préparation de la CAN a été chaotique.  L’Afrique n’est pas considérée…»  

 «On va commencer par les matchs. La préparation a été chaotique. Je parle de mon équipe. La préparation des autres équipes ne me regarde pas. On s’occupe de nos affaires. Une date de rassemblement de départ était prévue le 27/12. Au final, j’ai eu mon effectif sur lequel je peux compter le 3/01. On l’a su 2-3 jours avant alors que notre programme de  préparation a été mis en place 3-4 mois à l’avance et le changement de date a chamboulé toute la préparation. Il y a un manque de considération envers ce continent.»  

« 23 joueurs sur 28 étaient positifs au Covid, c’était une hécatombe… »  

  «Je ne peux pas tout dire, mais c’est à vous de comprendre. Nous avons 5 joueurs qui n’ont pas eu le COVID. En fonction des endroits où nous étions, il y a des législations. Belaïli, quand il revient d’Algérie, il est positif au COVID. 10 jours de quarantaine. J’ai parlé de Belaïli parce que vous savez qu’il était positif. 23 joueurs sur 28 sont positifs. La moitié du staff aussi. C’était une hécatombe, la préparation était chaotique. On n’avait pas de force pour courir. Ce sont des données athlétiques. C’est nos fondamentaux, ça se voit à l’entraînement »  

« C’était impossible à gérer. On faisait des tests tous les matins. »  

« On va donner du mérite à notre staff médical et nos intendants. C’était impossible à gérer. On faisait des tests tous les matins. On avait peur chaque matin pour savoir qui ne serait pas disponible aujourd’hui. Il y avait d’autres équipes chez qui ça ne fonctionnait pas. Elles étaient imperméables au COVID. C’était peut-être les gestes barrières, la distance sociale… chez nous ça ne marchait pas. »

Moumen A. 

About redaction

Check Also

Football: Mahrez ne renonce pas à la sélection

Annoncé, déjà en retraite, le capitaine d’équipe des Verts, Riyad Mahrez, n’a jamais prononcé une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *