Football: Belmadi : « On s’est remis de notre désillusion contre le Cameroun »

Bien qu’il ait bien  souligné qu’il était difficile de parler de football après la mort tragique de l’international algérien Bilal Benhammouda, le sélectionneur Djamel Belmadi  s’est efforcé quand même d’évoquer dans un entretien publié sur la chaine Youtube « FAF, avec plus de  détails  la préparation de l’équipe nationale  au Qatar, pour  cette rencontre amicale prévue ce soir  face à l’Iran.   

 « Comme je l’ai dit, il n’y plus de petites équipes en Afrique »  

« D’abord, il est difficile de penser au football ou d’en parler après l’annonce du décès de Bilal Benhammouda, mais rien n’est entre nos mains, c’est notre travail. Je dois dire que les déplacements en Afrique sont toujours difficiles à gérer. Je le dis  et  je le répète : la différence de niveau entre les équipes africaines est devenu très minime. Il n’y a a plus de petites  équipes et tout s’arrache difficilement »  

« On a joué la prudence et a su éviter  ce qui est arrivé à l’Egypte et à la Côte d’Ivoire » 

Djamel Belmadi poursuit son discours en citant l’ l’exemple des sélections africaines qui ont trébuché à l’image de d’Egypte et de la Cote d’ivoire. ces deux équipe n’ont pas pu s’imposer devant des adversaires d’un moindre calibre dans  ces éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations  « Si nous avions sous-estimé la Tanzanie et l’Ouganda,  on aurait été punis à la fin, on a tous vu ce qui est arrivé à l’équipe égyptienne, qui a perdu en Ethiopie, et aussi à l’équipe ivoirienne après son match nul contre le Lesotho. Le Cameroun a gagné aussi avec beaucoup de difficulté contre le Burundi. » 

« Le talent ne suffit pas en Afrique pour gagner un match »  

Le coach des verts reconnait qu’il a dû revoir ses principes de jeu en déplacement en Afrique. Il explique les raisons « Le talent individuel ou collectif ne suffisent pas souvent pas en Afrique. Il faut s’adapter à ces conditions et à l’environnement dans lesquelles nous évoluons.  Il a fallu changer et renoncer à  nos principes de jeu. Il faut s’adapter aux  conditions de jeu à l’extérieur, il faut utiliser de nouvelles méthodes, et ne pas rester concentré sur une seule manière de jouer » 

« C’était important de remporter ces trois points en Tanzanie »  

Le driver de l’Equipe nationale est  que ce succès ramené de  Dar Essalem,  a permis à ses joueurs de remonter le moral à un moment idéal «  hamdoulillah,  pour la victoire à Dar Essalem nous fait du bien. Deux  mois après notre désillusion  face au Cameroun, quee pense que gagner à Dar Es-Salaam était  très important, c’était le moment  opportun pour dépasser cette crise. On est aussi satisfait cat on a eu l’occasion d’utiliser de nouveaux éléments qui seront également importants pour l’avenir. »

Moumen A.

About redaction

Check Also

Football: Larouci rejoue avec Sheffield

En difficulté depuis son transfert en Premier League l’été passé, le défenseur latéral gauche de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *