Football: La fuite en avant de Charafeddine Amara

Manifestement, il aura cumulé les bêtises jusqu’au bout. À l’issue de la réunion d’urgence du bureau fédéral, Charafeddine Amara a annoncé, ce matin, sa démission de la tête de la FAF, lors d’un point de presse où il n’a pas manqué de faire son mea culpa. Parachuté dans le monde du football, celui qui est considéré comme l’un des plus mauvais président depuis la création de l’instance sportive en question, aura à peine tenu une année en poste. Au cours de cette ultime rencontre avec les médias, le désormais ex première responsable de la plus importante fédération sportive Algérienne a tenu un discours pour le moins contradictoire. Ainsi, il annonce l’intention de la FAF d’introduire un recours auprès de la FIFA pour demander l’ouverture d’une enquête à propos de l’arbitrage du Gambien Gassama et demander par la même de faire rejouer la rencontre Algérie – Cameroun. Il enchaîne ensuite, en conseillant l’opinion sportif national de ne pas se faire trop illusions concernant l’aboutissement de ce recours, qui selon lui  » a peu de chance d’aboutir ». Franchement, si l’auteur de cet acte juridique n’est pas lui-même convaincu de sa teneur, quelle serait alors la réaction de l’instance saisie ? D’autant plus que Charafeddine Amara, contrairement à tous les Algériens, minimise les erreurs d’arbitrage en déclarant « qu’il y avait aussi d’autres raisons ayant conduit à l’élimination des Verts ». Par ailleurs, Amara n’hésite pas à dire qu’il assume cet échec en endossant la responsabilité. Lorsqu’on se dit responsable, la moindre des choses serait d’assumer justement cette responsabilité jusqu’au bout. Ce dernier, juriste de formation, aurait du être en première ligne pour défendre le dossier de l’EN auprès de l’instance internationale, avant de jeter l’éponge. Bien que personne ne regrette sa démission, celle ci est tout de même considérée comme une fuite en avant. Le recours introduit par la FAF poursuivra sans doute son cours, car introduit au nom de l’institut et non au nom de Amara. Cependant, la démission du président, à ce moment précis, fragilise quelque peu la requête Algérienne.

Red

About redaction

Check Also

Football: Italie: Aouar se rapproche de l’Arabie saoudite

Très convoité en Europe, le milieu de terrain international algérien Houssem Aouar pourrait bien prendre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *