Football: Atal: « Je n’ai pas une mauvaise hygiène de vie»

Souvent absent les douze derniers mois, Youcef Atal est passé par des moments délicats. Victime de blessures à répétition, l’arrière droit algérien a dû faire face à ses pépins physiques et aux critiques des observateurs sur son hygiène de vie. «J’ai essayé d’être le plus fort possible mentalement pour retrouver mon niveau, mais je ne vous cache pas que j’ai connu des moments délicats. (…) J’espère qu’avec la confiance, ça ira de mieux en mieux», a avoué l’arrière droit dans les colonnes de Nice Matin.

Plus posé, l’ancien joueur du Paradou semble avoir exorcisé ses démons. Preuve en est, il n’était jamais dans l’hostilité. C’est qu’il avait pris le temps de se poser et de chercher à comprendre ce qu’il ne va pas. La réponse viendra finalement d’un séjour médical à Barcelone. «C’était toujours les ischios. À un moment, je me suis dit « on arrête et on fait un vrai bilan pour comprendre ». J’entendais ce qu’on disait à mon sujet, que je n’avais pas une bonne hygiène de vie, que je faisais n’importe quoi, mais les gens ne savent pas que j’ai des fibres musculaires très fines, comparables à celles d’un sprinter. Il y a de multiples explications à mes blessures. J’ai fait des analyses corporelles en Espagne. (…) Je savais que ce n’était pas un problème d’hygiène de vie! Je mange bien, j’ai un cuisiner professionnel qui m’aide, je bois de l’eau… il y avait un autre problème. J’avais un décalage au niveau du dos, au niveau de l’abdomen, des muscles qui n’étaient pas assez costauds depuis ma blessure au genou. Quand tu fais une vingtaine de sprints par match à 33 km/h, ça pète forcément. J’avais plein de déséquilibres, je suis reparti de zéro»,  raconte t-il.

Suivi depuis par des spécialistes, le joueur de 24 ans compte bien revenir à son meilleur niveau. Pour ce faire, il a engagé des coachs personnels. Un préparateur physique et une diététicienne.  Mais il a surtout compris ce qu’il faut faire pour éviter d’autres rechutes à l’avenir «Je suis un joueur qui a besoin de répéter les sprints de la semaine pour que le corps s’habitue. Avant, je ne faisais pas ça. On me disait de me reposer pour que je garde du jus pour les matchs et j’avais confiance… maintenant, j’ai les explications, je dois faire le contraire. (…) J’ai un préparateur physique personnel, le club est au courant, tout le monde travaille main dans la main.»

Nassim A.

About redaction

Check Also

Football: Petkovic: «Aucun contact avec Adli»

Abordé au sujet des supposés contacts avec l’actuel milieu de terrain du Milan AC le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *